top of page

Le groupe

Formé fin 2022, Belleville Birds est un quartet parisien qui se nourrit de la culture Jazz, Swing et Blues des premières heures, pour un univers musical acoustique sensible, dansant et hors du temps.

 

A travers leurs compositions originales, adaptations ou reprises, l'univers authentique de Belleville Birds se meut en une uchronie musicale, hantée de personnages touchants, burlesques, mélancoliques.

On côtoie ici des airs de jazz manouche, de swing musette avec ses notes d'accordéon fantomatiques, de rythmes métissés de la Nouvelle Orléans ou d'Amérique du Sud, ou la douceur nostalgique d'un vieux blues.

MEMBRES :

Bonnie Belleville : Chant lead, guitare ténor, banjolélé
Tonio Matias : Guitare, accordéon, chant
François Jeannin : Batterie, washboard, chant
Jean Feron : Contrebasse

L1030642.jpg
Anchor 1

Membres

IMG_20221218_131158.jpg

Bonnie Belleville
 

Voix et plume de Belleville Birds, elle rêve l'univers du groupe au sein d'une uchronie douce et festive, celle d'un Paris moderne qui aurait su garder ses bistrots, ses Folies, sa poésie et sa camaraderie, aux sons et aux couleurs de fantômes musicaux déracinés flottant quelque part au creux des années 1930's.

Après de multiples essais en groupes amateurs, une carrière professionnelle qui oscille entre univers littéraires, éditoriaux (notamment en BD) et événementiels, elle s'investit ici pour la première fois en tant que chanteuse lead, tout en se frottant à l'exercice d'écriture et de composition.

Elle soutient également le groupe de sa guitare ténor ou de son banjolele, pour la section rythmique.

Né en 1963, fils de Daniel Janin, vibraphoniste, célèbre chef d'orchestre et compositeur, (chef d'orchestre attitré de l'Olympia de 1961 à 1964), François est issu d'une famille d'artistes, et débute la batterie à l'âge de 12 ans.
Après de brèves études d'architecture, il devient adaptateur de doublages dans le milieu audiovisuel.

Il poursuit pourtant la musique, malgré les réticences de sa famille à choisir cette carrière, et rencontre Potzi et Tonio Matias en 1988, avec qui il monte Les Accroche Coeurs. Il intègre ensuite Les Endimanchés (avec Potzi et Belle du Berry), qui formeront Les Champêtres de Joie, rejoints par Tonio Matias, ayant notamment participé à la clôture des Jeux Olympiques d'Albertville avec Philippe Decouflé.
.

S'ensuit La Belle Equipe, qui deviendra le célèbre PARIS COMBO dès 1995, suite à la rencontre avec David Lewis, une formation musicale d'envergure internationale (Huit albums, avec notamment un Disque d'Or pour « Living-Room » en 1999, une nomination aux Victoire de la Musique en 2000...), une formation qui perdure toujours aujourd'hui.Il monte en parallèle une groupe de rock, Western Machine, qui a sorti deux albums : From Lafayette to Sin City, et Short Cuts.Il a aussi collaboré, ou collabore encore avec : Ceux qui marchent Debout, Vanupié, Vincent Malone (« Le Roi des Papas »), Matthieu Boré, Pigalle (avec François Hadji-Lazaro), Mary l'Astérisque, Djazelles...François Jeannin est à l'origine de Belleville Birds, c'est le ciment du groupe, il y a réuni chaque membre.On touche ici aux sources musicales qui le nourrissent depuis toujours.Il y retente ici l'expérience de composition (qu'il avait déjà mené avec talent dans Paris combo avec notamment « Lettre à P »), et utilise des instruments peu usités qu'il affectionne comme sa washboard achetée lors d'une tournée à la Nouvelle Orléans, ou sa batterie Cajon

 

Francois jeannin

Tonio Matias

La découverte de Django Reinhart, de Gus viseur et du Swing est déterminante pour son orientation musicale.

Ses rencontres vont l'amener à contribuer à de nombreuses formations dès la fin des années 1980, comme notamment Les Accroches Coeurs, groupe swing musette où il rencontrera déjà François Jeannin (Aka François-François, et Potzi, alors futurs membres de PARIS COMBO).
 

Les collaborations pleuvent par la suite, il collabore avec des artistes, et au sein de formations ou de spectacles de tous horizons. 

Il s'illustre notamment sur la scène alternative à l'aube des années 90's au sein des Champêtres de Joie avec qui il fera la clôture des Jeux Olympiques d'Albertville en 1992, mêlant allègrement vaudeville, chansons réalistes et Swing sur une chorégraphie de Philippe Decouflé, toujours avec l’acolyte François Jeannin et Belle du Berry.

Il y aura aussi Mado et ses Demi-Thons qui deviendra Le GOLEM (Grand Orchestre de l'Elysée Montmartre), bal qui restera 17 ans à l'affiche de cette salle.

En tant que compositeur, le théâtre est également très prégnant dans sa carrière. Ses nombreux faits d'arme comprennent notamment du Fado pour le cirque avec Pierrot Bidon ARKAOS.


Il compose la musique de multiples pièces pour Charlotte Matzneff, ou pour Jean-Phillipe Daguerre, au sein desquelles il se retrouve également sur scène (Les Trois Mousquetaires, Le Cid, Le Médecin malgré lui, etc. toujours jouées aujourd'hui).

Ce nouveau projet qu'est Belleville Birds se retrouve donc naturellement aux sources de ses obsessions musicales. Sur cette formation, il donne libre court à son univers musical empli de poésie et de tendresse.


Multi-instrumentiste, il alterne dans Belleville Birds guitare jazz, accordéon, chant, et donne véritablement corps au groupe.

Jean FERON

Jean découvre la musique très jeune par le piano, puis par la guitare. Quelques riches aventures sur des routes très éclectiques l’entraînent finalement à jouer de la contrebasse, qu'il ne la quitte plus depuis.
 

Que ce soit dans la pop, la chanson française, le jazz, les grands orchestres, les salles intimistes, tout est bon pour un instant magique de rencontre et d'échange. Pas de barrière de style tant qu'il y a l'amitié !

 

Il retrouve aujourd'hui avec Belleville Birds les sources du swing, un mélange toujours renouvelé de mélodies inoubliables et de compositions rafraîchissantes.

bottom of page